Logo de la paroisse Saint-Germain de Fontenat-le-Fleury

Prochaine messe :
Samedi 18 h 00

Toutes les messes

image baptême

Le baptême

Le baptême : naître à Dieu et à l’Église

Par le sacrement du baptême, Dieu permet aux hommes de reconnaître sa paternité divine sur chacun d’eux, et les appelle à vivre en filles et fils de Dieu, unis dans le même amour, unis dans une même famille : l’Église. Chaque baptisé reçoit également la mission d’être visage du Père au sein de l’humanité.

L’ordre du Christ aux apôtres a été de « faire des disciples » et de les baptiser ensuite au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit… Cet ordre a été vécu à la lettre aux premiers siècles, et c’est pourquoi le baptême d’adulte demeure le modèle du baptême. Mais quand les adultes avaient été saisis par le Christ, ils ont désiré que les êtres qui leur étaient chers (c’est-à-dire leur famille, leurs enfants) reçoivent eux aussi le baptême, les baptisés sont devenus disciples (après et non plus avant le baptême) par la catéchèse et la vie en Église, unis à leurs parents, eux-mêmes vivant en Église.

Pour un adulte, le parrain était celui qui faisait connaître le Christ au non-baptisé, le faisait devenir disciple et, par le baptême, l’introduisait au sein de l’Église dont il était lui-même membre par son baptême. C’est toujours le même rôle, la même mission que l’Église confie au parrain et à la marraine pour un petit enfant.

C’est pourquoi l’Église n’accepte comme parrains que des baptisés, confirmés ayant au moins 16 ans, et qu’il est demandé aux parrains de fournir un acte de baptême, un certificat de confirmation (ou au moins l’engagement à se renseigner sur la préparation proposée dans leur paroisse, s’ils ne sont pas, à la date du baptême de leur futur filleul, confirmés). Etre parrain, c’est recevoir la mission d’être père ou mère de la Foi auprès de son filleul et d’accompagner le filleul au sein de l’Église. C’est cela que l’Église demande aux parrains et non pas le « tutorat » en cas de décès des parents, tutorat que seuls les notaires peuvent authentifier.

Un non baptisé ne peut donc logiquement être ni « parrain », ni « témoin » comme certains disent, car le mot « témoin » est réservé aux baptisés d’une autre confession chrétienne, qui peuvent être pères de la foi commune aux baptisés sans être ceux qui font entrer dans la communauté, puisqu’ils ne font pas partie de la même communauté. Pour l’Église, un seul parrain ou une seule marraine suffit. Il n’y a aucune obligation d’avoir un parrain et une marraine.

En pratique, il faut d’abord s’inscrire au presbytère lors des accueils. Un accompagnement vous sera alors proposé, selon l’âge du futur baptisé.