PAROISSE
SAINT-GERMAIN-DE-PARIS​
à Fontenay-le-Fleury

DOMINICALES : Newsletter paroissiale

Pour recevoir les « Dominicales » de la paroisse, écrivez-nous en précisant que vous souhaitez recevoir les informations paroissiales.

Toutes les semaines, vous recevrez les Dominicales. En cette période de confinement, les liturgies domestiques et autres informations importantes.  

Ouverture de l'Eglise

Tous les jours :
9h - 19h
Adoration :
Mardi : 18h30-18h45
Vendredi : 18h30-18h45

Permanence secrétariat


Mardi : 10h-12h et 14h-16h
Vendredi : 10h-12h et 14h-16h

Permanence catéchèse


Mercredi : 15h - 19h
Vendredi : 8h30-11h45 et 14h-16h15

ÉTAPES DE LA VIE CHRÉTIENNE​

Toutes les étapes proposées par l’Église montrent comment la rencontre du Christ résonne dans l’ensemble de notre vie.

Les sept sacrements sont les signes visibles de cette communion d’amour : le baptême, la confirmation, l’eucharistie, le mariage, l’ordre, la confession et l’onction des malades.

Nous avons aussi besoin d’autres soutiens.

BAPTÊME​

Le baptême est la source de la vie chrétienne

Confirmation

Tous les baptisés sont concernés

Eucharistie

Se préparer à recevoir la communion pour la première fois

Mariage

Préparation catholique au mariage : pour vivre cette vocation

Onction des malades

Pour vivre la maladie et la faiblesse avec le Christ

Confessions

Sur rendez-vous en semaine et le samedi matin de 10h-12h​

Obsèques

Pour rendre grâce pour la vie d'un proche et demander à Dieu de l'accueillir

Autres bénédictions

Chercher à tout vivre avec Dieu

Ordination et autres consécrations

Discerner une éventuelle vocation particulière

Activités paroissiales

Prier

Chapelet, groupes de prière, adoration...

Formation

Jeudi Topo, MOOC, formations du diocèse et du doyenné

Catéchisme et Aumônerie

De l'éveil à la foi à l'aumônerie du lycée

Aider et être aidé

Vous avez besoin d'aide ? Vous avez des talents ?

Vie fraternelle

Équipe d'accueil, repas fraternels

Liturgie

Fleurs et décorations, chorales et chantres, servants d'autel, Marthe et Marie

Notre curé

Le père Louis Serard, prêtre du diocèse de Versailles, ordonné en 2015, a été installé officiellement le dimanche 27 septembre 2020 par le vicaire général, le père Marc Boulle.

Après des études de biochimie, il entre à la maison saint Jean-Baptiste en 2008, au séminaire de Versailles à la maison Pierre de Porcaro en 2009, puis il est envoyé en 2011 au studium de l’Institut Notre-Dame de Vie. Il est ordonné diacre en la collégiale Notre-Dame de Poissy en 2014 et il passe cette année au service de la paroisse saint-Germain de Saint-Germain-en-Laye. De 2015 à 2020 il était vicaire dans le groupement paroissial de Montfort-l’Amaury.

Notre église

 Au XIe siècle, les moines bénédictins de Marmoutier viennent à Fontenay-le-Fleury pour défricher la terre et la mettre en culture. Ayant besoin d’un lieu de culte, ils édifient un oratoire, choeur de l’église actuelle. Ils font ensuite appel à des manouvriers qui s’installent avec leurs familles autour de la communauté religieuse. La paroisse apparaît au XIIe siècle. À mesure que la population augmente, l’oratoire fait l’objet d’agrandissements entre les XIIe et XIVe siècles puis au XVe siècle.
 
L’église est dédiée à Saint Germain (Autun, 496-576),
évêque de Paris vers 555 sous le règne de Childebert.
 
À la fin du XVe siècle, l’église est détruite par un incendie
et laissée à l’abandon faute d’habitants. Elle est reconstruite au XVIe siècle et une cloche dédiée au saint patron y est installée en 1529. Germaine est la plus ancienne cloche du département des Yvelines. Elle est en bronze et pèse environ 600 kilos. Classée monument historique depuis 1995, elle porte l’inscription “Fus faicte pour Saint-Germain de Fontenay-le-Fleury et nommée Germaine. Cornouaille curé dudit lyeu et Aubry et Caradin marguilliers”. 
source: les sentiers de la mémoire 
 

Saint Germain de Paris

Nous connaissons la vie de saint Germain par son ami saint Venance Fortunat, poète latin. Germain voit le jour près d’Autun. On raconte que sa mère ne le désirait pas et voulut se faire avorter. Elle n’y parvint pas et l’enfant vécut. Après des études à Avallon, il est, durant quinze ans, moine dans une petite communauté locale. C’est là que l’évêque d’Autun, Agrippin, vient le chercher pour en faire un prêtre: il y a tant à faire dans ce pays des Francs si peu évangélisés. On le voit un temps abbé de Saint-Symphorien d’Autun, mais les moines ne sont pas enchantés de cet abbé qui donne leur pain aux pauvres. Le roi de Paris, Childebert, fils de Clovis et de sainte Clotilde, le découvre et se prend d’amitié pour lui. Voilà saint Germain évêque de Paris. Il s’y illustre par une série de guérisons miraculeuses ou non, par la libération systématique des prisonniers et des esclaves. Il fonde aussi l’abbaye de Sainte-Croix-Saint-Vincent qui deviendra Saint-Germain des Prés. Son action en faveur des parisiens ne s’arrêta pas avec sa mort.

source : nominis.cef.fr
https://nominis.cef.fr/contenus/saint/1232/Saint-Germain-de-Paris.html