DOMINICALES 490 – SOLENNITE DU SAINT -SACREMENT

En cette fête du Saint Sacrement, nous célébrons le Saint- Sacrement, parce qu’il est le sacrement par excellence, celui qui contient réellement l’auteur même de la grâce. Par ce Sacrement, le Seigneur continue de se donner à nous pour nous travailler de l’intérieur. Cette transformation se vit d’abord pendant la messe quand le prêtre reprend les mots du Christ sur les offrandes, le Verbe créateur de Dieu réalise ce qu’il dit (cf. récit de la création Gn 1). Et donc, quand il dit que ceci est son corps, cela se réalise. Il en découle plusieurs choses.

Dans un premier temps, nous constatons que Jésus se fait nourriture. Cette réalité est préfigurée dans la manne donnée par Dieu pendant l’errance du peuple hébreu dans le désert. Il est le pain descendu du ciel (cf. Pange Lingua, hymne rédigé par Saint Thomas d’Aquin) pour nourrir et mener sur le chemin de la Terre Promise ; le pain eucharistique pour nous mener au banquet céleste. Mais pour recevoir cette nourriture, nous sommes invités à vérifier notre vie (1Co 11, 23-29), à nous avancer en pèlerins.

Dans un deuxième temps, après la demande du peuple de Dieu depuis le XIIème siècle, nous pouvons adorer Dieu qui se donne à nous dans les espèces du pain et du vin. Même si, extérieurement, nous ne voyons que les espèces, notre cœur nous fait poser l’acte de foi que ce sont le corps et le sang du Christ.

Dans un troisième temps, notre lien au corps du Christ nourrit notre lien à Jésus : le Verbe de Dieu incarné. Jésus est reconnu par Saint Jean comme le Verbe divin. Donc reconnaitre l’Eucharistie réclame que nous développions notre lecture régulière de la parole de Dieu et en particulier de l’Évangile.

Enfin, si nous reconnaissons le corps du Christ dans l’hostie consacrée, alors nous nous révélons l’Église corps du Christ. C’est pour cela que l’Église demande que l’Eucharistie soit au centre de nos paroisses. Code de Droit Canonique 528§2 « Le curé veillera à ce que la très Sainte Eucharistie soit le centre de l’assemblée paroissiale des fidèles ».

p. Serard+, curé