EDITO DU 21 NOVEMBRE

Le Christ Roi

L’année liturgique se conclut par cette dernière semaine durant laquelle nous célébrons le Christ Roi de l’Univers, à savoir roi de toute la création. Mais ce roi a des vassaux : toute la création ; et dans toute cette création, nous avons une place à part. Partant de là, nous pouvons retenir trois choses.

Le pape François nous demande de ne pas tomber dans le mondanisme ou les mondanités. Nous associons cela à un combat contre la superficialité des apparences, mais plus fondamentalement, c’est aussi une invitation à nous demander de vérifier si nous sommes plus attachés aux choses « du monde » ou à Dieu lui-même.

C’est donc aussi l’occasion de demander à l’Esprit Saint de nous éclairer sur nos charismes, et donc de dépasser notre sensibilité pour découvrir les dons de Dieu pour que nous puissions servir notre prochain.

Enfin, cette fête nous oriente vers l’éternité. En reconnaissant la royauté du Christ sur nous, nous reconnaissons en lui celui qui nous dirige. La royauté du Christ, annoncé par les mages qui lui offrent de l’or, est révélée à Ponce Pilate pendant qu’il subit sa passion avant de mourir et ressusciter. Les pouvoirs de ce roi dépassent notre horizon ici-bas. Ce roi qui est la résurrection et la vie veut que, nous aussi, en vivant selon notre baptême, nous vivions déjà en ressuscités.

p. Serard+, curé